Nos prestations

En France, afin de simplifier et d’accorder les relations entre le concepteur du projet et l’intervention d’un géotechnicien, une norme française (NF P 94-500 de Novembre 2013) a été produite pour définir les différentes missions du géotechnicien.

 

Notre approche

GEOLINEA a fait le choix de mettre ses compétences en géotechnique, auprès des différents acteurs (Maîtres d’Ouvrage, Maîtres d’Œuvre) opérant dans les domaines des réseaux (enterrés ou aériens), des énergies renouvelables (centrales photovoltaïques, ombrières, …) et des constructions neuves (bâtiments, villas, …). Ainsi, elle réalise les prestations suivantes :

  • Expertises géologiques de terrain : réalisation de sondages superficiels (pénétromètre dynamique, tarière mécanique et manuelle, pelle mécanique, essais de perméabilité), mesures électriques (résistivité des sols, évaluation de la corrosivité des sols sur des canalisations métalliques enfouies) et géophysiques (profil EM 31 ou DUALEM) ;
  • Analyses en laboratoire : réalisation d’analyses des matériaux prélevés en laboratoire (identification GTR : granulométrie, teneur en eau, valeur au bleu de méthylène, limites d’Atterberg) ;
  • Rapports d’ingénierie (missions G1 à G5) et documents annexes (notes de calculs, profils, cartes géologiques) nécessaires à l’étude du projet ;
  • Contrôle (mission G4) : supervision géotechnique en phase travaux, contrôle de compactage des tranchées en fonction des objectifs de densification ;
  • Conseil et accompagnement tout au long de chaque étude. Maîtrise d’Œuvre (suivi des cotraitants en sondages, Plan de Prévention, PPSPS, PAQ, …).

Au sein de la géologie appliquée au domaine des réseaux (enterrés ou aériens), GEOLINEA réalise les missions géotechniques G1, G2 AVP et PRO, G4 et G5.

 

Réseaux enterrés (électrique, eau, assainissement, …)                                    Mode de pose en tranchée

  • Détermination des Zones d’homogénéité géologique et des risques le long du tracé.
  • Étude des nappes et de leurs fluctuations afin de préconiser d’éventuelle opération de pompage.
  • Avis sur les sujétions de réalisation des fouilles (moyens d’excavation les plus adaptés et de soutènement).
  • Avis sur les possibilités de réutilisation en remblai des matériaux extraits et méthodologie de compactage.
  • Évaluation des volumes à terrasser par classe de sol.

Réalisation d’un Profil en long géologique, synthétisant les points abordés ci-dessus.

 

Réseaux enterrés (électrique, eau, assainissement, …)                                    Techniques sans tranchée

  • Préconisation du choix de la technique de passage en sous-œuvre pour les grands obstacles (cours d’eau, routes, voies SNCF, …) : forage dirigé, fonçage, microtunnel, …
  • Détermination des risques associés aux choix de la méthode et préconisations pour y remédier.
  • Calculs spécifiques.
  • Cas particulier : dossier pour passage en sous-œuvre de voies SNCF.

 

Réseaux aériens HTB (poteaux et pylônes)

  • Détermination des Zones d’homogénéité géologique et des risques le long du linéaire.
  • Réalisation d’un modèle géologique (paramètres des sols à court et long terme, coupe géologique, arrivée d’eau) au droit des supports à étudier.
  • Calculs de prédimensionnement de massif dans le cas d’ouvrage neuf HTB.
  • Calculs de vérification de stabilité (à l’arrachement ou renversement et à la compression) des fondations d’ouvrages existants HTB.
  • Calculs de renforcements des fondations et les sujétions liées à leur conception.

 

Energies renouvelables (centrales photovoltaïques, ombrières, …)

  • Détermination de la nature et des caractéristiques géométriques et mécaniques des terrains en place.
  • Identification des contraintes géotechniques susceptibles d’avoir une incidence sur la construction, la pérennité et les conditions d’exécution des ouvrages projetés (portances, tassements, …).
  • Evaluation de l’agressivité des sols et de l’eau sur les bétons.
  • Evaluation de la corrosivité des sols sur les aciers.
  • Identification des différentes solutions de fondations (massifs poids, massifs superficiels, pieux, …) qui peuvent être mise en œuvre avec leurs principales caractéristiques.
  • Dimensionnement des fondations dans le cas d’une étude géotechnique G2 PRO.

 

Constructions neuves (bâtiments, villas, …)

  • Détermination de la nature et des caractéristiques géométriques et mécaniques des terrains en place.
  • Identification des contraintes géotechniques susceptibles d’avoir une incidence sur la construction, la pérennité et les conditions d’exécution des ouvrages projetés (modes de terrassements, portances, tassements, …).
  • Identification du phénomène de retrait/gonflement des argiles.
  • Détermination du coefficient de perméabilité au droit des ouvrages d’infiltration.
  • Dimensionnement des fondations,  des dallages et voiries.

 

Vente d’un terrain à bâtir (Loi ELAN)

Depuis le 1er Janvier 2020, et en application de l’article 68 de la Loi ELAN, une étude de sol est maintenant obligatoire pour toute vente de terrain à bâtir.

En effet, tout vendeur d’un terrain constructible devra fournir une étude de sol de niveau G1 (selon norme NF P94-500 de novembre 2013), dans le but de prévenir l’acheteur sur l’existence d’éventuels risques de dégradation, de fissures, de mouvements de terrain dans les zones classées en aléa moyen ou fort de retrait gonflement des argiles et de préciser les principes généraux de construction sur la parcelle.

Cette loi ELAN (Evolution du Logement, de l’Aménagement et du Numérique) votée en novembre 2018 a pour but d’encadrer juridiquement la prévention des risques liés à la sécheresse, la réhydratation des sols, le retrait gonflement des argiles…

Annexée à la promesse de vente, l’acheteur du terrain prévoyant la construction d’une maison individuelle doit exiger l’établissement préalable de cette étude géotechnique de type G1 à la charge du vendeur.

 

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est retrait-gonflement-des-argiles.jpg.